La chaise est utilisée tout au long de la vie : de l’enfant assis à son bureau jusqu’au fauteuil des grands parents. La position assise nous apporte un « faux confort »*, car la pesanteur s’exerce sur notre dos, et ankylose  les jambes. Le dos est à la verticale mais les muscles sont relâchés et nous sommes assis avachies. Plusieurs conséquences de haut en bas : le poids de la tête tire sur la nuque, les épaules ne sont jamais relâchées, la poitrine ferme la respiration (voir la bonne respiration ), le bas du dos subit des contraintes de gravité à douleur sourde,  le ventre pousse en avant, les abdominaux se distendent, la circulation des jambes est coupée. Des solutions sont possibles pour améliorer la position, mais il vous faut la bonne équation.

 

La position assise doit être additionnée avec des coussins ou des appuis, tout en multipliant les tentatives pour demander à nos muscles la bonne tonicité et ceci sans épuisement.Tout d’abord, la chaise doit être choisie ou adaptée en fonction de votre taille, car il faut que les pieds touchent le sol ou qu’ils soient surélevés par un petit banc (ou des annuaires de téléphone par exemple). Les pieds dans le vide, c’est à proscrire ! Les jambes croisées, pareil, pas plus de 2 minutes ! Et les genoux tendus droit devant soit ne permettent pas le redressement du dos. Le placement des fesses peut se faire au fond de la chaise ou en avant de la chaise, mais il faut que le bassin roule vers l’avant (légère antéversion). C’est-à-dire, que le coccyx soit en arrière et que la symphyse pubienne regarde le sol. Il ne faut ni être cambré ni être enroulé au niveau du bas du dos.  Pour aider, il est possible de mettre un coussin (ou votre pull over roulé) sous le coccyx. Le dos reste allongé et les épaules relâchées. Pour faciliter cette posture, il est possible d’avoir un appui ventral ou un appui en arrière, soit au niveau des lombaires soit au niveau du milieu du dos (mais pas les 2 sinon vous perdez tout le tonus). Les omoplates sont basses et se rapprochent de la colonne vertébrale. Les coudes ou les avant-bras reposent sur un coussin ou un accoudoir pour éviter que leur poids pèse sur les épaules. En outre, une fois que vous semblez bien positionné, prenez conscience des zones trop tendues. Il y a 2 solutions : soit les muscles profonds du dos méritent un peu d’exercice de maintien (gainage) ou d’ pour harmoniser et diminuer les tensions, soit cela vous est trop difficile, donc vous devez persévérer et maintenir la bonne position de plus en plus longtemps pour que cela devienne un automatisme. Par mesure de prévention, les récentes études** propose de se lever de la chaise toutes les demi-heures pour éviter des problèmes de dos, les risques de maladie de cœur et de circulation.

 

* « Gym avec une chaise », B. DE GASQUET

**« Rester trop longtemps au bureau… tue ! », A. WEMAERE et agence,  02/06/15

position assis avec coussin
position assis avec coussin
assis avec un coussin sous les fesses les pieds posés
assis avec un coussin sous les fesses les pieds posés

 

 

Informations

Vous trouverez ici de nombreuses références et sources d’information.

Les copies sont interdites ou doivent faire l’objet d’une demande et d’une autorisation écrites à l’adresse ci-dessus.

Ce site est la propriété intellectuelle de son propriétaire.